Observatoire National des Anomalies Bovines

ONAB

Observatoire National des Anomalies Bovines

L’apparition d’anomalies génétiques est inévitable. Elles résultent de certaines mutations aléatoires de l'ADN. Leur éradication est grandement facilitée par les progrès récents des outils moléculaires. Le point le plus critique reste l’observation de l’émergence et la description clinique, que l’ONAB vise à coordonner au niveau national entre les différents acteurs.

 

Observatoire National des Anomalies Génétiques
Observatoire National des Anomalies Génétiques

L’ONAB a été créé sous l’instance du Ministère chargé de l’Agriculture et regroupe les différents acteurs concernés : INRAE, Institut de l’Elevage, Groupements Techniques Vétérinaires, Ecoles vétérinaires de Nantes, Toulouse, Alfort, et Lyon, Eliance et entreprises adhérentes, Races de France et Organismes de Sélection raciale, Contrôle de Performances.

 

Les anomalies génétiques émergent de façon récurrente dans les populations d’élevage. Leur apparition est pratiquement inévitable. Elles résultent de mutations de l’ADN que l’on ne peut pas contrôler. Si elles ne s’expriment pas à l’état hétérozygote (on dit que la mutation est récessive), elles peuvent diffuser dans la population pendant plusieurs générations sans qu’on puisse l’observer. Une surveillance active donc est nécessaire pour détecter l’émergence le plus tôt possible, sachant que les premiers cas observés sont tardifs et toujours largement postérieurs à la mutation originelle et sa diffusion dans la population.

La recherche de la mutation responsable requiert plusieurs étapes :

  1. Mise en évidence de l’émergence
  2. Description clinique de l’anomalie. Cette étape est cruciale pour garantir l’unicité de la pathologie étudiée et orienter les recherches génétiques
  3. Collecte d’échantillons (sang, oreille…) d’individus atteints pour obtenir de l’ADN
  4. Analyses génétiques, par génotypage et séquençage

Les outils génomiques ont fortement progressé ces dernières années et permettent d’isoler le gène en cause de plus en plus rapidement. Un test ADN de diagnostic, permettant de distinguer les malades, les porteurs et non-porteurs, est le seul outil efficace pour une politique volontariste d’éradication des anomalies dans la population.

Les premières étapes d’observation de l’émergence, de caractérisation clinique et de prélèvement d’échantillons sont les plus complexes à mettre en œuvre, car elles nécessitent une forte coordination et l’intervention d’acteurs multiples du terrain.

Contact

L’Observatoire National des Anomalies Bovines (ONAB) est coordonné par Cécile Grohs (INRAE) et Coralie Danchin (IDELE), en collaboration avec Françoise Dion (Docteur vétérinaire, Races de France).

Voir aussi

Date de modification : 24 octobre 2023 | Date de création : 23 mai 2011 | Rédaction : P. Huan