Actualités

Actualités

Article

29 février 2024

Rédaction: PH

Marie Ithurbide, jeune chercheuse en génétique et épidémiologie

Nous souhaitons la bienvenue à Marie Ithurbide qui a rejoint l’unité GABI (équipe GeMS) en tant que chargée de recherche INRAE. Sa thématique scientifique est "Combiner l'épidémiologie et la génétique pour améliorer la santé des animaux d'élevage dans des systèmes plus durables."
Article

26 février 2024

Rédaction: INRAE

Un prix prestigieux AAAS remis pour l’étude des ADN anciens des chevaux des amérindiens

Le prix prestigieux Newcomb Cleveland 2024 remis pour une publication sur les ADN anciens des chevaux élevés et utilisés par les peuples autochtones des plaines d’Amérique du Nord, parue dans la revue Science en 2023. Une équipe interdisciplinaire de scientifiques Amérindiens et occidentaux, coordonnée par Ludovic Orlando (CNRS Toulouse) et William Timothy Treal Taylor (Université du Colorado),  a été sélectionnée pour recevoir le prix Newcomb Cleveland 2024 (AAAS) pour leurs travaux sur l’origine génétique des premiers chevaux élevés et utilisés par les peuples autochtones des plaines d’Amérique du Nord.
Article

23 février 2024

Rédaction: INRAE

Concours externes INRAE 2024 : Deux postes ouverts pour rejoindre l'unité GABI

Vous êtes motivé-e par l'idée d'apporter vos compétences et votre enthousiasme au service d'une unité de recherche et de ses avancées scientifiques ? Vous êtes organisé-e et rigoureux-se ? Venez rejoindre des équipes dynamiques, nous saurons vous accueillir, vous intégrer et vous former. Découvrez en détail nos offres d'emploi en poste permanent !
Article

12 février 2024

Rédaction: CRB-Anim

Explorer la diversité génétique : De nouveaux indicateurs proposés pour les cryobanques animales

Cette étude publiée dans la section Animal Science du Peer Community Journal propose un cadre d’analyse et des indicateurs pour l'évaluation des collections animales cryoconservées au service de la conservation de la diversité génétique. Ces indicateurs peuvent être calculés à intervalles réguliers afin de planifier, gérer au mieux ces collections aux niveaux national et international et aider les gestionnaires de populations à exploiter les ressources actuellement disponibles. Ce cadre d’analyse a été appliqué à la cryobanque nationale française.
Article

05 février 2024

Rédaction: INRAE

Concours chercheurs et chercheuses INRAE: deux postes ouverts à GABI

Vous souhaitez mettre à profit votre motivation et vos compétences pour répondre à des questions de recherche ambitieuses en génétique animale ? Rejoignez-nous !
Article

25 janvier 2024

Rédaction: PH

Comprendre le développement de l’embryon porcin : un atout pour la sélection des animaux de demain

Dans une étude publiée dans Genomics, les scientifiques de l’UMR de Génétique Animale et Biologie Intégrative – GABI (INRAE/AgroParisTech/UPSaclay, Jouy-en-Josas) ont caractérisé le transcriptome de 35 000 cellules embryonnaires issues d’embryons porcins entre 5 et 11 jours après fécondation. Ils ont pu identifier de nouvelles sous populations de cellules embryonnaires, aussi bien pour la sécrétion de molécules nécessaires à l’implantation, comme celles exprimant l’interleukine 1 beta (IL1B), ou encore une population de cellules souches exprimant LRP2, qui va contribuer ensuite au développement du placenta embryonnaire.
@INRAE
Article

15 décembre 2023

Rédaction: INRAE

Évaluation de la longévité fonctionnelle des vaches laitières

Parmi les caractères sélectionnés chez les vaches laitières, la longévité fonctionnelle - c’est-à-dire la durée cumulée pendant laquelle la vache produit du lait – occupe une place particulière : elle reflète sa contribution à la rentabilité du troupeau et aussi son bien-être. Bien sûr, elle n’est connue que tardivement, en fin de carrière. Mais cette longévité peut être partiellement prédite à partir des caractères qui l’impactent, comme la fertilité ou la santé et la morphologie de la mamelle.
race bovine Charolaise
Article

08 décembre 2023

Rédaction: INRAE

Une collaboration internationale permet d’identifier de nouveaux gènes influençant la production de viande bovine

La viande bovine représente actuellement 21 % de la consommation mondiale de viande, se plaçant ainsi en troisième position après la volaille et le porc. Elle joue donc un rôle crucial dans le système alimentaire mondial, avec une grande importance économique et culturelle dans de nombreux pays. Cependant, sa production a un impact environnemental élevé, principalement en raison des émissions de gaz à effet de serre qui contribuent au dérèglement climatique. Afin de concilier la demande croissante de viande avec la nécessité de réduire son empreinte écologique, il est impératif d’adopter des pratiques plus durables.
Article

08 décembre 2023

Rédaction: INRAE

M2 PRIAM : une dynamique conjointe INRAE-AgroParisTech

Des chercheurs et enseignants-chercheurs de l'unité GABI animent le Master 2 Predictive and Integrative Animal Biology (PRIAM). Leur ambition est de conduire dans les prochaines années les adaptations thématiques nécessaires pour que la formation offerte reste au plus proche des attentes et des enjeux de la recherche en génétique animale et de ses applications dans le contexte de la transition agroécologique des élevages et de l’adaptation au changement climatique.
Article

01 décembre 2023

Rédaction: PH

Une nouvelle méthode pour détecter et quantifier la transmission transgénérationnelle des effets environnementaux afin de faciliter l’adaptation des animaux aux conditions d’élevage de demain

Dans une étude publiée dans Genetic Selection Evolution, des chercheurs de l'équipe BIGE (Génétique Animale et Biologie Intégrative – GABI, INRAE/AgroParisTech/UPSaclay, Jouy-en-Josas) ont proposé un nouveau modèle identifiant la transmission d’effets environnementaux à partir de l’analyse de phénotypes et de généalogies.
Article

28 novembre 2023

Rédaction: PH

L’Unité GABI recrute un-e gestionnaire des Ressources Humaines

Vous intégrerez le pôle Gestion-Administration de GABI et serez encadré-e par sa responsable en lien avec la direction.
Répartition des 159 microARN dont l’abondance varie avec le régime alimentaire selon le protocole de restriction et le compartiment du lait
Article

24 novembre 2023

Rédaction: GABI

Impact des restrictions alimentaires sur la composition en microARN des différents compartiments du lait bovin

Ces travaux rapportent pour la première fois des modifications du miRNome dans plusieurs compartiments du lait lors de restrictions alimentaires entrainant un déficit énergétique chez la vache et ouvrent ainsi la voie vers l’utilisation des miARNs comme biomarqueurs de cet état chez les vaches laitières.
Article

17 novembre 2023

Rédaction: INRAE - Edition P. Huan

Création du Consortium Pangenome Bovin

La construction d’une séquence génomique de référence unique par espèce a beaucoup apporté dans l’analyse du génome, de sa diversité et de son fonctionnement. Mais elle donne une représentation incomplète de la diversité des génomes au sein d’une espèce. En permettant la production de fragments de séquence de plus grande longueur, les nouvelles technologies de séquençage vont permettre d’aller plus loin dans la connaissance des génomes de chaque espèce. Des chercheurs INRAE participent au « Consortium Pangénome Bovin », une collaboration internationale d’envergure dont l’objectif est de produire un pangénome, c’est-à-dire un large ensemble de génomes assemblés de haute qualité et connectés entre eux, permettant de décrire toute la diversité génomique de l’espèce. Les objectifs complets du consortium sont décrits dans un article publié dans la revue Genome Biology.
Article

17 novembre 2023

Rédaction: J. Jourdain - Edition P. Huan

Un article publié par des chercheurs de l'UMR GABI a illustré la couverture de la revue scientifique Genome Research

Publié en avance le 6 juillet, un article coécrit par des chercheurs de l'UMR GABI, d’Eliance, de l'UMR GenPhySE, de Genotoul et de l’Idele sur la détection et la caractérisation de réarrangements interchromosomiques chez des bovins a eu l’honneur d’illustrer la couverture du numéro de la revue scientifique Genome Research dans lequel il a été publié. Les éditeurs du journal ont décidé de retenir la proposition de Jeanlin Jourdain !
@Pixabay
Article

05 octobre 2023

Rédaction: INRAE - Edition P. Huan

Recherche équine : INRAE et LABÉO renforcent leur partenariat

Le 13 Juillet, le Laboratoire LABEO Frank Duncombe et INRAE ont signé à Caen un accord cadre de partenariat pour la recherche sur la génétique et la santé chez cheval, et plus généralement sur la santé animale et l’environnement. L’équipe Biologie Integrative et Génétique Equine (UMR GABI, INRAE Jouy) va développer ses projets de recherche dans ce cadre, notamment sur la grippe équine, la sélection génomique et “ le coup de sang”(myopathie) chez le cheval de course. Cette collaboration s’affichera à l’international du 12 au 15 Mai 2024, car les deux laboratoires vont organiser le 14eme International Havemeyer Horse Genome Workshop qui réunira une centaine de scientifiques au château de Caen.
Article

17 novembre 2023

Rédaction: INRAE - Edition P. Huan

Campagne annuelle de mobilité INRAE : consulter les postes ouverts pour rejoindre l'unité GABI

La campagne annuelle de mobilité et la campagne de « mobilité métiers d’avenir » sont ouvertes. Les candidatures pourront être déposées jusqu’au 11 septembre 2023. La campagne est ouverte à l’ensemble des fonctionnaires et agents en CDI de la Fonction Publique.
INRAE
Article

05 octobre 2023

Rédaction: F. Le Provost - Edition P. Huan

Effet de l'inflammation sur les marques épigénétiques et leur persistance au cours des lactations successives

L’objectif de ces travaux récemment publiés a été de documenter la contribution de l’épigénétique à la santé et à la longévité des animaux.
INRAE M. Dupont-Nivet
Article

05 octobre 2023

Rédaction: Edition P. Huan

La sélection génétique pourrait aider à réduire la mortalité dans les élevages de truite lors des vagues de chaleur

Dans une étude publiée dans Genetics Selection Evolution, des scientifiques de l’UMR de Génétique Animale et Biologie Intégrative – GABI (INRAE/AgroParisTech/UPSaclay, Jouy-en-Josas) ont décrit l’architecture génétique de la résistance à l’hyperthermie aiguë, soit la capacité des poissons à survivre à des températures élevées. Ils ont montré que les variations de performance pour ce caractère sont à 29% d’origine génétique dans une population commerciale française, attestant d’un potentiel important d’amélioration génétique. Les corrélations génétiques de ce caractère avec les principaux caractères de production – croissance, % de gras intramusculaire et rendement de carcasse – sont proches de zéro. La sélection pour la résistance à l'hyperthermie aiguë ne devrait donc pas avoir d'impact sur ces caractères et vice-versa.
Article

14 septembre 2023

Rédaction: Edition P. Huan

Une bande dessinée pour présenter l' "Utilisation de la semence cryoconservée d'un ancien taureau : un moyen de préserver la diversité génétique d'une race locale ?

Afin de communiquer sur les travaux scientifiques parus dans la revue GSE au plus grand nombre, les auteurs ont décidé de présenter cette étude sous forme d’une bande dessinée en anglais et en français. Ce moyen de communication scientifique innovant pourrait permettre d’atteindre un public plus large et moins familier des concepts abordés dans les articles académiques.
INRAE - Luc Delaby
Article

05 octobre 2023

Rédaction: INRAE - Edition P. Huan

Quand les chromosomes des bovins s’emmêlent : détecter les anomalies génétiques pour mieux les prévenir

Chez les bovins, comme chez tous les animaux, le matériel génétique est contenu dans des paires de chromosomes, dont chaque exemplaire est réparti aléatoirement lors de la formation des gamètes (spermatozoïdes ou ovocytes). Au cours de ce processus, il peut arriver que du matériel génétique d’un chromosome se déplace vers un autre n’appartenant pas à la même paire, c’est ce que l’on appelle un réarrangement interchromosomique. La fécondation avec un gamète contenant un ou plusieurs chromosomes réarrangés causera un manque ou un surplus de gènes chez l’embryon et aboutira dans la plupart des cas à sa mort. Pour la première fois, des généticiens d’INRAE, en collaboration avec la société ELIANCE, ont mené une étude de population (sur 5 571 taureaux d’insémination) pour quantifier l’occurrence de ces anomalies, leurs origines et leurs conséquences pour les animaux. Leurs résultats, publiés dans Genome Research, montrent qu’1 taureau sur 450 serait porteur d’un réarrangement interchromosomique, avec des conséquences sur la santé et la fertilité des animaux touchés qui coûteraient à la filière plus d’1 million d’euros par taureau d’insémination porteur. Cette étude se base sur les millions de données de génotypage générées en routine pour l’évaluation génomique des taureaux d’insémination et de leurs descendants. L’approche utilisée est la première étape vers un dépistage généralisé de ces anomalies chromosomiques.
Article

05 octobre 2023

Rédaction: INRAE - Edition P. Huan

Les gènes du chromosome X influencent les performances des vaches laitières

Chez les bovins, comme chez les autres mammifères, le génome est composé de plusieurs paires de chromosomes homologues ou autosomes (présents en 29 paires chez la vache) et d’une paire de chromosomes sexuels, X et Y. Les femelles possèdent 2 copies du chromosome X, tandis que les mâles ont une copie de chaque chromosome X et Y. Bien qu’il contienne un grand nombre de gènes, le chromosome X est souvent négligé dans les études génomiques car il n’est présent qu’en un seul exemplaire chez les mâles. Une équipe de chercheurs INRAE et de l’entreprise Eliance de l’unité Génétique animale et biologie intégrative (GABI) a évalué le rôle du chromosome X et des gènes qu’il abrite sur des caractères clés pour la durabilité de l’élevage bovin. Leurs travaux, publiés dans la revue BMC Genomics, révèlent l’importance du chromosome X dans le déterminisme génétique des caractères et identifient les gènes probablement responsables de ses effets.