C. Pichoux (Workflow des différentes étapes nécessaires à la mise en œuvre de la CLEM)
Développement d’une nouvelle approche CLEM

Développement d’une nouvelle approche de microscopie optique et électronique corrélée (Correlative Light and Electron Microscopy)

Le pôle ultrastructure cellulaire (PUC) de la plateforme MIMA2, a spécifiquement développée une méthode pour les tissus animaux permettant la préservation de ces tissus et de la morphologie des cellules des artères ainsi que la préservation du signal.

Le dilemme du microscopiste est qu’il aimerait tout avoir, c’est-à-dire, observer de grands volumes, à haute résolution spatiale, temporelle et en restant au plus près de l’état natif de la structure ! Afin de répondre à ces volontés, il est nécessaire de considérer les questions les plus importantes auxquelles le microscopiste veut répondre pour une expérimentation donnée telle que "j’ai besoin d’un grand volume ou de haute résolution ? j’ai besoin d’informations temporelles ou structurales ? etc".

La microscopie corrélative (CLEM : Correlative Light and Electron Microscopy) combine les atouts de la microscopie optique et de la microscopie électronique, pour localiser et visualiser des cellules ou des structures macromoléculaires. 

Le tissu pulmonaire est un tissu complexe et très difficile à préparer en microscopie électronique à transmission (MET), aussi l’étude des constituants et la localisation de protéines en est que plus compliquée. L’hypertension artérielle pulmonaire est une maladie grave, létale impliquant les petites artères pulmonaires (<500 µm). L’expression et la localisation de protéines impliquées dans cette pathologie aideraient à la compréhension des mécanismes biologiques ; la phospho-Vimentine (P-Vim) est une de ces protéines d’intérêt, mais difficile à localiser par les techniques d’immunofluorescence classique. 

Le pôle ultrastructure cellulaire (PUC) de la plateforme MIMA2, a spécifiquement développée une méthode pour les tissus animaux permettant la préservation de ces tissus et de la morphologie des cellules des artères ainsi que la préservation du signal. Cette méthodologie a permis de localiser la P-Vim au niveau des cellules endothéliales et sous endothéliales pulmonaires, non identifiables à l’échelle de la microscopie optique. Les images obtenues en microscopie à fluorescence et en MET sont ensuite corrélées identifiant finement les zones d'intérêt.

Contact :

Référence :
Christine Péchoux, Fabrice Antigny, Frédéric Perros,
A correlated light and electron microscopy approach to study the subcellular localization of phosphorylated vimentin in human lung tissue. Methods in Cell Biology, Academic Press, 2024,
ISSN 0091-679X,
https://doi.org/10.1016/bs.mcb.2024.02.034.
(https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0091679X24000657)

Voir aussi

  • https://mima2.jouy.hub.inrae.fr/

Date de modification : 19 avril 2024 | Date de création : 19 avril 2024 | Rédaction : GABI