Recherche équine : INRAE et LABÉO renforcent leur partenariat

Partenariat INRAE et LABÉO

Recherche équine : INRAE et LABÉO renforcent leur partenariat

Le 13 Juillet, le Laboratoire LABEO Frank Duncombe et INRAE ont signé à Caen un accord cadre de partenariat pour la recherche sur la génétique et la santé chez cheval, et plus généralement sur la santé animale et l’environnement. L’équipe Biologie Integrative et Génétique Equine (UMR GABI, INRAE Jouy) va développer ses projets de recherche dans ce cadre, notamment sur la grippe équine, la sélection génomique et “ le coup de sang”(myopathie) chez le cheval de course. Cette collaboration s’affichera à l’international du 12 au 15 Mai 2024, car les deux laboratoires vont organiser le 14eme International Havemeyer Horse Genome Workshop qui réunira une centaine de scientifiques au château de Caen.

INRAE et LABÉO étudient les maladies de production1 des animaux d’élevage et les zoonoses, pour améliorer la santé animale et humaine et le bien-être des animaux. Les deux établissements ont développé depuis plusieurs années de solides et fructueuses collaborations, notamment sur les maladies équines, la génétique animale et le suivi des contaminations environnementales.

Une volonté commune de renforcer ce partenariat et la dynamique de collaboration autour de priorités communes

LABÉO et INRAE structurent ainsi leur coopération autour de trois domaines d’activités :

  • la recherche, le développement et l’innovation,
  • l’expertise et l’appui aux politiques publiques,
  • la formation par la recherche et le transfert et la diffusion des connaissances.

Ils renforcent leurs collaborations scientifiques et techniques pour répondre plus efficacement aux enjeux en matière de santé publique et de santé animale en appui aux filières animales, en relation avec le Carnot France Futur Elevage.

En mobilisant différents leviers, dont la génomique et la génétique, il s’agira de mettre au point de nouveaux outils de dépistage et de diagnostic utiles à l’application des politiques nationales et européennes dans le cadre des échanges d’animaux de sport ou de rente entre pays, et de développer des méthodes de prévention et de contrôle des maladies équines, en mobilisant pratiques d’élevage et amélioration génétique.

1 Les maladies dites « de production » sont des maladies multifactorielles, infectieuses ou non, qui affectent la santé et le bien-être des animaux et limitent leur productivité et celle des élevages.

Date de modification : 05 octobre 2023 | Date de création : 25 juillet 2023 | Rédaction : INRAE - Edition P. Huan