Impact des restrictions alimentaires sur la composition en microARN des différents compartiments du lait bovin

Publication BMC Genomics : Leduc et al.

Impact des restrictions alimentaires sur la composition en microARN des différents compartiments du lait bovin

Ces travaux rapportent pour la première fois des modifications du miRNome dans plusieurs compartiments du lait lors de restrictions alimentaires entrainant un déficit énergétique chez la vache et ouvrent ainsi la voie vers l’utilisation des miARNs comme biomarqueurs de cet état chez les vaches laitières.

La composition de lait est affectée par de nombreux facteurs, dont l'alimentation. Les microARNs, petits ARN non codants, sont présents en grande quantité dans le lait. Cette étude a permis de décrire les effets de deux restrictions alimentaires d'intensité différente (forte et modérée) sur la composition en microARNs du lait de vaches Holstein. La répartition des microARNs dans les différents compartiments du lait étant peu connus, elle a été étudiée dans le lait entier, les globules gras, les vésicules extracellulaires et les cellules épithéliales mammaires (CEM) du lait, avant et pendant la restriction alimentaire. Une grande variabilité de concentration selon les compartiments a été observée, ainsi que la présence d’un miRNome spécifique pour chaque fraction du lait. La restriction alimentaire a affecté l’abondance de 159 microARNs. Les vésicules extracellulaires et le lait entier étant les plus touchés, tandis que les globules gras et les CEM ont été peu ou pas affectés. Aucun microARN différentiellement présent en fonction de l’alimentation n’a été détecté en commun dans un même compartiment dans les deux protocoles, ce qui démontre un effet fort de l’intensité de la restriction. Pour les microARNs connus dont la présence a varié lors des restrictions, une analyse in silico a permis la prédiction de leurs cibles et l’étude des voies métaboliques dans lesquelles elles sont impliquées. Les voies métaboliques impliquées reflètent la modification de certaines voies clés de la lactation liées aux métabolismes lipidique et protéique, au cycle cellulaire et à la réponse aux stress. 

Ces résultats ouvrent ainsi la voie vers l’utilisation des microARNs du lait comme biomarqueurs de l’état physiologique des vaches laitières lié aux restrictions alimentaires.

Référence:
Leduc et al. BMC Genomics (2023) 24:680
https://doi.org/10.1186/s12864-023-09769-5 

Contact : 

Date de création : 24 novembre 2023 | Rédaction : GABI